[S10] Les débats

Objectifs

Cette séquence ouvre la dernière partie du cours consacrée aux débats. Ses objectifs sont :

  1. Tirer les leçons de la deuxième partie du cours
  2. Préparer les webinaires

Retour sur les séquences 6 à 9

C’est aujourd’hui que vous devez déposer la première version de votre synthèse de la deuxième partie.

S’il fallait résumer le contenu de cette deuxième partie en deux paragraphes, on pourrait écrire :

Le modèle économique de la bibliothèque, méconnu et fondé sur le partage, s’est maintenuESDS-1-2012 au cours des siècles. L’arrivée du numérique, qui en reprend nombre de caractéristiques, nous invite à en affiner l’analyse pour mieux en comprendre les enjeux et repérer où se crée la valeur [S7]. Le web s’appuie aussi sur le partage du travail par l’exploitation de l’activité de la « multitude », mais une How-do-they-make-moneybonne part de la création de valeur reste souterraine, confisquée et réglée par des négociations occultes sur la répartition des flux de données [S8]. La concentration des firmes a été très rapide jusqu’à la constitution d’un oligopole profitant de la Valeur-entreprisesvitalité d’une frange de startups innovantes qui l’accompagnent et le concurrence. Les États, et tout particulièrement les États européens, restent à l’écart de cette création de richesse qui s’étend jusqu’au contrôle social [S9].

Pendant ce temps, l’histoire du web poursuit son rythme infernal. Toutes les questions d’actualités, auxquelles vous proposiez des réponses [Billets], ont rebondi au moment juste où nous en débattions comme l’ont montré les commentaires ou encore les tweets  échangés sur #ecodoc. Vous avez pu constater à quel point ce monde est en ébullition permanente et, j’espère, compris l’importance de disposer d’un recul et d’une grille d’analyse critique pour rester lucide et ne pas se laisser entraîner par le tourbillon. Maintenant vous êtes vraiment bien armés pour interroger des experts et acteurs du domaine.

Les webinaires

La nouvelle partie qui s’ouvre aujourd’hui confrontera vos réflexions aux acteurs de plusieurs terrains mentionnés dans les parties précédentes. Nous avons choisi ces terrains et les différents intervenants en raison des questionnements que leur pose la confrontation avec l’économie du Web.

  • Webinaire n°1 du 30 novembre : La sociologie du numérique, invité Dominique Boullier. Présentation, préparation et organisation du séminaire ici.
  • Webinaire n°2 du 7 décembre : Création de valeur dans l’édition scientifique et facteur d’impact, invité Vincent Larivière. Présentation, préparation et organisation du séminaire ici.
  • Webinaire n°3 du 14 décembre : L’économie des données ouvertes, invité Simon Chignard. Présentation, préparation et organisation du séminaire ici.

Les webinaires 2 et 3 ne sont pas disjoints. Les questionnements soulevés par rapport aux modèles de l’édition scientifique renvoient en partie à l’économie des données ouvertes avec comme point de contact entre les deux thématiques la question des données de la recherche, de leur exploitation et de leur diffusion.

Les webinaires proposés cette année abordent deux points de vue plus macro, l’un sur la sociologie et l’autre sur les données ouvertes, et un point de vue sur une filière en particulier, l’édition scientifique. Les webinaires 1 et 3 aborderont l’un et l’autre la question des données, présente à la fois dans leur acception économique comme ressource et/ou comme objet documentaire d’une part et d’autre part sur l’exploitation de ces données dans le travail d’études sociologiques.

La question des données a déjà été abordée dans les webinaires des années précédentes, que ce soit sous l’angle de l’économie des données au sens large, ou celui des metadonnées pour l’édition. Le webinaire proposé cet année est plus orienté vers la question des approches économiques relatives aux données ouvertes. Celles-ci se développent, dans une logique de transparence et/ou d’ouverture mais également avec l’ambition de voir des services basés sur ces données se mettre en place et donc des modèles économiques. C’est une approche qui avait été abordée dans une table-ronde webinaire réalisée à Montréal et au cours de laquelle des entrepreneurs présentaient des modèles bâtis sur des données ouvertes.

Le cas de l’édition scientifique est éclairant. Il a été un secteur en pointe dans l’évolution vers le numérique depuis les années 70 et les évolutions de son modèle d’affaires éclairent de façon intéressante les autres filières du document. La structuration des filières autour d’acteurs aggrégateurs importants concentrant l’activité conduit à l’émergence d’une situation oligopolistique, en partie héritée de la structuration déjà présente dans le monde de l’édition pré-numérique.  Les débats actuels autour des métriques et du facteur d’impact posent en creux la question de la valeur ajoutée de filières confrontées depuis plusieurs années à des dynamiques de désintermédiation qui, pour le moment, ne remettent pas en cause l’existence d’intermédiaires puissants.

Préparation :

Il faudra me préciser au plus vite le nom et les coordonnées courriel des porte-paroles de chaque groupe. D’ici la semaine prochaine, je commenterai les différents documents que vous avez préparés sur les espaces Google Docs mentionnés dans le billet de la séquence 6.

Je les traiterai dans l’ordre chronologique des webinaires. Il faudra donc, en fonction de ces commentaires, pour chacun des groupes reprendre et/ou compléter ces documents de préparation. Pour rappel les documents préparatoires doivent être présentés dans les espaces prévus pour chaque webinaire :

  • Webinaire n°1 du 30 novembre : La sociologie du numérique, invité Dominique Boullier. Présentation, préparation et organisation du séminaire ici.
  • Webinaire n°2 du 7 décembre : Création de valeur dans l’édition scientifique et facteur d’impact, invité Vincent Larivière. Présentation, préparation et organisation du séminaire ici.
  • Webinaire n°3 du 14 décembre : L’économie des données ouvertes, invité Simon Chignard. Présentation, préparation et organisation du séminaire ici.

Précisions logistiques :

Les Webinaires vont se dérouler de la façon suivante :

  • Un espace de visio-conférence sera ouvert pour chaque webinaire. L’adresse de cet espace vous sera communiqué.
  • Les autres étudiants ou apprenants pourront suivre en direct le webinaire à partir d’une URL que je communiquerai sur le billet de chaque webinaire. Ils pourront aussi réagir via twitter #ecodoc et via un pad ouvert pour l’occasion.
  • La totalité du webinaire sera enregistré et mis en ligne sur le billet de la séquence. Ainsi, très rapidement à l’issue du webinaire seront disponibles à la fois les documents de présentation et de préparation des étudiants et la vidéo du webinaire.

Déroulé du webinaire

L’intervenant présentera son analyse et ses réflexions sur la thématique pendant environ 1h et il restera environ 1h pour les questions/réponses.

Synthèse

Je vous rappelle que cette troisième partie du cours doit donner lieu à une synthèse, comme pour les deux premières parties. Il s’agit, en trois pages, de développer un point qui vous aura particulièrement intéressé/interpellé aux cours de ces webinaires.

Les relecteurs de la synthèse 2 seront indiqués dans le même tableau que pour la synthèse 1 d’ici vendredi.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *