[S1] Les notions

 

Benoît Epron Florence Burgy

Objectifs de la séquence 1

  1. Présentation générale du cours (inscription, plan, outils, organisation)
  2. Familiarisation avec les outils (annotations, écriture collective, prise de notes)
  3. Les trois courants qui fondent l’économie du web
  4. La transformation numérique
  5. Choix d’une question d’actualité (étudiants inscrits dans un programme)

Ce cours a été ouvert pour la première fois par Jean-Michel Salaün en 2008. Il a depuis largement évolué au gré de l’actualité et des parcours professionnels. Il a été offerts aux étudiants de l’EBSI de Montréal, de l’ENS de Lyon (Master Architecture de l’Information), de l’Enssib (Master Publication Numérique) et de la filière Information Documentaire de la HEG de Genève. Il a été repris par Benoît Epron à partir de 2016.

Après une année d’interruption il revient cette année pour les étudiants de l’EBSI et de la HEG. 

Inscription

Les étudiants qui ont choisi ce cours dans la maîtrise en Sciences de l’Information (SCI6355 – EBSI de Montréal) ou le Bachelor en Information Documentaire (711-2-19, HEG-Genève) doivent, par ailleurs, s’inscrire selon les modalités propres à leur établissement.

De plus, le cours étant en accès libre, chaque internaute peut le suivre en totalité ou en partie sans inscription. Mais seuls les étudiants inscrits à un des trois programmes cités seront encadrés.

Organisation

Pour cette première séquence, nous sommes tous en rodage. Profitez-en pour organiser votre travail à la fois dans l’organisation de votre semaine et dans celle de votre machine (dossiers, outils). Testez les différentes possibilités et soyez patients et indulgents, s’il y a quelques accrocs techniques.

Tous les éléments d’organisation du cours sont détaillés dans le plan de cours. Vous y trouverez le nom et les coordonnées du responsable, la description du cours, ses objectifs généraux et spécifiques, les méthodes pédagogiques, le calendrier précis des séances et des travaux avec des liens sur leurs modalités, les critères d’évaluation, etc.

Le plan de cours est la référence sur l’ensemble du déroulement du cours. Si vous avez une hésitation ou une question, ce document devrait vous fournir déjà beaucoup de réponses, soit directement, soit par les liens qu’il contient.

Contrairement à la plupart des cours en ligne, nous n’aurons pas de forum pour celui-ci. Nous allons utiliser plusieurs autres outils simples pour échanger et capitaliser nos interactions. Ceux-ci devraient permettre de répondre à la plupart de vos interrogations. Réservez le courriel direct aux professeurs seulement pour les questions d’ordre personnel ou demandant une confidentialité.

  • Les cahiers. Nous utilisons des cahiers pour la coopération entre les étudiants, la discussion avec les enseignants et l’affirmation de notre intelligence collective. L’accès à tous les cahiers est réservé aux étudiants et se fait par une page accessible par mot de passe. Il y a un bouton dans le bandeau de droite pour un accès continu à cette page.
  • Les annotations. Une grande part des documents du cours peuvent être annotés pour vous permettre de les enrichir, de poser des questions ou de discuter des propositions.
  • Les billets rédigés par les étudiants sur des questions d’actualités seront publiés et commentés sur le carnet. Voir les billets des années précédentes.
  • Les tweets pour l’actualité chaude concernant le cours, nous utilisons Twitter. Si vous repérez des publications pertinentes sur l’économie du web ou du document, n’hésitez pas à les tweeter avec le hashtag #ecodoc. Il y en a tous les jours.

Enfin, chaque étudiant doit ouvrir un cahier personnel. C’est un outil qui lui sert à se présenter, prendre des notes et consigner les éléments du cours qui lui semblent mériter d’être conservés. Le cahier personnel est aussi le lieu de rédaction des synthèses du cours. A la fin du cours, il est conservé sous une forme pérenne par l’étudiant (ebook).

Les trois économies

screenshot-web.kamihq.com 2016-07-22 22-21-08

Le domaine couvert par le cours se trouve au croisement de trois courants de réflexions économiques : l’économie de la culture, l’économie de l’information et l’économie du partage, qui chacun ont leur histoire propre. Nous puiserons largement dans l’un ou l’autre au long des séquences.

Au départ, il est donc bon de les repérer afin de mieux situer le propos du cours. On trouvera ci-dessus un court texte d’introduction qui pointe leurs traditions et propose quelques références à ceux qui voudraient approfondir un sujet. C’est l’occasion de tester votre pratique d’annotation et d’échanger avec d’autres étudiants ou apprenants vos réflexions. Vous pouvez annoter le texte directement à partir de cette page (voir les indications sur les annotations). Profitez de cette première séance pour vous entraîner aux annotations. C’est un système pratique et enrichissant pour nos interactions et pour éclaircir ce qui mérite de l’être.

Maintenant que vous avez situé ces trois courants, il vous sera plus facile de repérer auquel d’entre eux se réfèrent les diverses prises de position, souvent radicales, sur l’économie du web et, sans doute, de mieux comprendre l’origine de certains dialogues de sourds…

La transformation numérique : aujourd’hui et autrefois

Après ces réflexions un peu théoriques, vous avez sans doute envie de mieux mesurer les conséquences pratiques de ces changements dans votre vie quotidienne, professionnelle ou personnelle, privée ou publique. Les conséquences sont considérables… et intéressent de près les établissements financiers. L’expression consacrée est maintenant de parler de “transformation numérique”.

En voici une illustration, Mary Meeker est une analyste financière au cabinet KPCB. Elle présente chaque année une conférence intitulée Internet Trends qui fait référence auprès des acteurs économiques.

Chaque année Mary Meeker propose des re-imaginations supplémentaires, qui touchent de plus en plus de secteurs et remontent des produits et services vers l’organisation du travail et celle de l’économie. Pour ceux qui voudraient aller plus loin, les versions précédentes d’Internet Trends sont ici.

En 2012, elle avait inclus pour la première fois dans sa présentation une série d’images sous le titre Re-Imagination of everything, témoignant de la transformation radicale d’un très grand nombre de services par le numérique et tout particulièrement le web (le support complet de la conférence est ici).

En 2016, elle intégrait la question de la génération Millenials dans l’analyse des modèles pour la vidéo, l’image et la messagerie. Le support complet 2016 est ici.

En 2017, nous avions relevé dans sa présentation la place accordée au jeu vidéo à la fois comme industrie culturelle en profonde mutation et comme modèle des stratégies d’engagement utilisateurs. Le second point-clé de cette présentation était directement lié à la consolidation profonde des modèles d’accès par abonnement et donc le renforcement des logiques de plate-formes. Nous avions extrait certaines diapositives sur le sujet ici 

Pour sa dernière livraison, Internet Trends en 2019 Internet Trends voit son périmètre évoluer avec très peu (voire aucune) place accordée aux industries culturelles et une attention particulière accordée aux problématiques de régulation, de confiance et d’usages. Nous le lisons comme une forme de maturité, correspondant avec un ralentissement des taux de croissance pour plusieurs indicateurs (nombre d’usagers, nouveaux équipements en smartphone, taux de croissance des principales entreprises du Web…).

Cela signifie aussi qu’une réflexion sur Internet aujourd’hui doit forcément couvrir l’ensemble des activités comme la santé, l’éducation ou la géopolitique.

 

J’ai extrait quelques diapositives qui correspondent bien à notre propos et qui sont annotables ici.

Je vous propose un petit exercice pour conclure cette première séquence et vous permettre de bien en intégrer le propos tout en testant un cahier dans sa fonction d’écriture collective.

Vous présenterez en quelques lignes à partir des bases suggérées dans le texte précédent quelques conséquences économiques sur une des diapositives. Vous proposerez cette brève analyse sur le cahier de l’exercice correspondant, à la diapositive choisie. Vous pouvez, évidemment, réagir aussi aux analyses de vos collègues.

Choix d’une question d’actualité

C’est déjà le moment de réfléchir au choix de la question d’actualité que vous allez traiter sous forme d’un billet de blog. Chaque question ne devra être traitée qu’une seule fois par un groupe de deux ou trois étudiants (un ou deux EBSI + un HEG).

La liste des sujets proposés ainsi que les consignes d’écriture et de rendu sont sur le cahier pour que vous puissiez constituer les groupes et en discuter. Il y est indiqué la marche à suivre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.