Pollution numérique; pas si ésotérique

Par Geneviève Ducharme (EBSI) et Mira Buzanszky (HES)

Le concept du développement durable, défini lors du Sommet de la Terre de Rio en 1992, est présent plus que jamais dans tous les discours. L’objectif de ce concept est simple, réduire les impacts des changements climatiques à l’échelle mondiale, sans mettre en péril l’économie et la cohésion sociale. Dès lors, on constate que le développement durable est l’affaire de tous et non seulement des hauts dirigeants. L’année 2019 est en passe d’être historique, notamment avec la création du «Pacte pour la transition». La jeune militante Greta Thunberg (@GretaThunberg) ainsi que d’importantes manifestations, partout dans le monde, dénoncent un message clair: il y a urgence d’agir pour contrer les bouleversements climatiques qui s’abattent sur notre planète.  En ce sens, les sciences de l’information n’y échappent pas : ce qui est applicable aux entreprises l’est tout autant pour d’autres secteurs d’activités, tel que les administrations et les services (Schöpfel 2016). En tant que futures professionnelles de l’information, nous avons un rôle à jouer. Nous devons agir de pair avec ce mouvement, considérer la déferlante technologique dans notre quotidien.

Crédit photo: Geneviève Ducharme, rassemblement pour la manifestation à Montréal le 20 septembre 2019.

En effet, actuellement, il n’est plus rare de posséder plus d’un appareil technologique comme le cellulaire et la tablette par exemple. Désormais, on retrouve ces appareils rassemblés pour l’usage d’une seule personne et parfois même multipliés par le nombre d’occupants vivant sous un même toit. Par nos activités, la numérisation est devenue une pratique courante. Dans les écoles, l’usage des tableaux intelligents sont à l’honneur ; pour les entreprises, l’utilisation des réseaux sociaux est devenue le nouveau modèle d’affaires, comme publicité et propagande. Sans oublier les différents services offerts aux citoyens, permettant entre autres le paiement de factures et la consultation des courriels. Ces nouvelles habitudes numériques cachent également un côté méconnu des utilisateurs, communément nommé des centres de données. Ces derniers hébergent d’énormes quantités d’ordinateurs, qui gèrent et sauvegardent à leur tour, des données nécessitant des conditions thermiques idéales, afin d’assurer une technologie des plus performantes. En résumé, ce parc technologique consomme une grande quantité d’énergie et contribue aux émissions mondiales de gaz à effet de serre (Wu 2015).

GreenIT (@greenit) indique, que « la consommation énergétique d’un data center peut équivaloir à celle d’une ville Européenne de 30000 habitants » (Noëmie 2019). Fin 2019, les gaz à effet de serre provenant du numérique auront dépassés les rejets de l’aviation (ADMIN6516 2019). L’adoption de l’utilisation des énergies renouvelables pour les centres des données et les technologies BigData est donc inévitable (Wang 2019).

Citation 1: Meenakshi 2017

 

Crédit d’image : Meenakshi 2017

À ce propos, envoyer un e-mail produit au moins 0,3 grammes de gaz carbonique et ce chiffre peut monter selon la taille du message, sans parler des éventuelles pièces jointes. Notons qu’un spam à lui seul, produit environ 50 grammes de CO2 (Peladan 2019)!

Pour la production d’un ordinateur, cela nécessite un volume de matière brute très important, presque deux tonnes (Meenakshi 2017).

Avec l’obsolescence programmée, la production de déchets d’équipements électroniques est particulièrement toxique et dommageable pour l’environnement, avec ces «44, 7 millions de tonnes» par an (Noëmie 2019).

Citation 2: Van Hoof 2019

D’un autre côté, nombreux sont les avantages des technologies de l’information. Le paysage des institutions est littéralement modifié, grâce à cette capacité de rendre accessible, de diffuser et de communiquer l’information. Malgré un portrait énergétique peu glorifiant, on attribue aux BigData plusieurs avantages, qui riment avec développement durable. D’abord, nous pouvons compter sur de nombreux satellites, qui permettent des imageries terrestres rendues indispensables, afin de connaître toute catastrophe ou conditions météorologiques probantes (Garin 2015). Également, le télétravail est un moyen de réduire les émissions de carburant, par l’économie d’aller-retour entre le domicile d’un employé et son lieu de travail. C’est une avancée non négligeable, quand on sait qu’en moyenne la distance à parcourir pour se rendre au bureau, est de 15 kilomètres (Petit 2009, p. 87). Également, il est possible de faire des réunions à distance, à l’aide d’applications telles que Skype, reconnue partout dans le monde. L’appellation de «villes intelligentes» pour une métropole s’acquiert grâce à l’application des TIC dans le cadre de l’aménagement urbain. En exemple, la ville de Montréal se démarque par son engagement d’être une ville à mobilité durable, notamment en achetant des autobus électriques, ce qui pourrait permettre une réduction des émissions de gaz à effet de serre de manière considérable (https://blog.mtl.org/fr/mobilite-durable).

Crédit de figure :  Vella, Raconteur. https://www.raconteur.net/hr/green-tech-carbon-emissions

 

Pour conclure, les BigData sont essentielles au sein de notre environnement de pays développés. En effet, posséder un ordinateur n’est plus une question de choix, mais une nécessité pour fonctionner à l’ère du Web social. La majorité des appareils sont des outils indispensables, familiers, voire même un prolongement du corps pour nous faciliter la vie. À l’aube des processus émergents de villes intelligentes, nous ne pouvons plus imaginer un monde sans connexion wifi à portée de main. L’adaptation de l’utilisation des énergies renouvelables, comme l’énergie solaire par exemple, est donc inévitable. Mais il en faudra des années pour effacer tous les dommages causés sur la terre, quand visiblement le rythme ascendant de la surconsommation ne cesse d’augmenter (Herman 2018).

Il est primordial, de mettre sur pied des programmes, pour inciter et faciliter le recyclage des appareils rendus désuets, afin d’éviter, que tous se trouvent au centre d’enfouissement. Il faut se rappeler, que le développement durable est l’affaire de tous, et que le sort des TIC à long terme ne changera pas, s’il est préservé dans un «nuage»!


Gestes numériques éco-responsables à faire chez soi :

https://www.greenit.fr/2015/06/04/comment-reduire-l-empreinte-environnementale-du-web/

https://verdamano.com/la-sobriete-numerique-ladopter-cest-renoncer/ 

https://www.greenit.fr/2019/09/10/sobriete-numerique-les-cles-pour-agir/


Pour aller plus loin :

 http://www.trop-libre.fr/la-face-cach%C3%A9e-du-num%C3%A9rique%C2%A0-l%E2%80%99impact-environnemental-des-nouvelles-technologies/

 Mots clés :  pollution numérique, BigData, data center


Sources consultées:

 https://www.lepacte.ca/

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1272192/greta-thunberg-changement-climat-discours-jeune-mobilisation-environnement-critique

https://verdamano.com/

ADMIN6516, 2019. THE NEW ERA OF DIGITAL POLLUTION. Cyberjustice. [en ligne]. 17 juillet 2019. [Consulté le 9 novembre 2019]. Disponible à l’adresse : http://cyberjustice.blog/index.php/2019/07/17/the-new-era-of-digital-pollution/ 

BORDAGE, Frédéric, 2019. Sobriété numérique : les clés pour agir. Green IT [en ligne]. 10 septembre 2019. [Consulté le 2 novembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.greenit.fr/2019/09/10/sobriete-numerique-les-cles-pour-agir/ Un livre pour penser et construire une avenir numérique enviable, découvrir les clés – low-tech, sobriété, etc. – et agir au quotidien.

 BREUIL, Henri, BURETTE, Daniel, FLÜRY-HERARD, Bernard, CUEUGNIET, Jean, VIGNOBLES, Denis, BOISSON, Hélène. 2008. TIC et Développement durable [en ligne]. Publication no n° 005815-01 et n° IV-1.6-2008. [Consulté le 30 octobre 2019]. Disponible à l’adresse : http://www.handiplace.org/media/pdf/rapport_tic.pdf Repéré sur le site de l’organisme Système d’Information du Développement Durable et de l’Environnement.

 DEMELENNE, Céline, 2019. La pollution numérique mondiale s’alourdit. L’Avenir [en ligne]. 22 octobre 2019. [Consulté le 28 octobre 2019] Disponible à l’adresse: https://www.lavenir.net/cnt/dmf20191021_01397045/la-pollution-numerique-mondiale-s-alourdit

 FLIPO, Fabrice, 2016. L’impact écologique majeur des technologies de l’information. In : Lectures : La revue des bibliothèques no. 194, pp. 42-45 [en ligne].  Janvier-février 2016. [Consulté le 27 octobre 2019]. Disponible à l’adresse : http://fr.calameo.com/read/00107037380b5c1fabb0a

GARIN, Viginie, 2015. Catastrophes naturelles : les satellites permettront de sauver des vies. RTL.fr [en ligne]. 13 mars 2015. [Consulté le 12 novembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/catastrophes-naturelles-les-satellites-permettront-de-sauver-des-vies-7776988377

GUEHAM, Farid, 2017. La Face cachée du numérique : l’impact environnemental des nouvelles technologies. Trop Libre [en ligne]. 27 avril 2017. [Consulté le 30 octobre 2019]. Disponible à l’adresse : http://www.trop-libre.fr/la-face-cach%C3%A9e-du-num%C3%A9rique%C2%A0-l%E2%80%99impact-environnemental-des-nouvelles-technologies/

 GREENIT.FR (@greenit), 2008. Twitter [en ligne]. Mai 2008. [Consulté le 2 novembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://twitter.com/greenit

 HERMAN, Jacobus, HERMAN, Hendrik, MATHEWS, Marc John, VOSLOO, Jan Corné, 2018. Using big data for insights into sustainable energy consumption in industrial and mining sectors. Journal of Cleaner Production [en ligne]. 1 octobre 2018. Vol. 197, pp. 13521364. DOI : https://doi.org/10.1016/j.jclepro.2018.06.290

 MEENAKSHI, Raina, 2017. Green IT : towards a green (r)evolution. AXA.com [en ligne]. 14 décembre 2017. [Consulté le 2 novembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.axa.com/en/spotlight/story/green-it

 NOËMIE, 2019. La pollution numérique : on en parle ? Verda Mano [en ligne]. 23 juillet 2019. [Consulté le 28 octobre 2019]. Disponible à l’adresse : https://verdamano.com/la-pollution-numerique-on-en-parle/

 PELADAN, Jean-Guillaume, 2019. Opinion | Et si nous passions de la high-tech à la low-tech ? Le Cercle Les Echos [en ligne]. 18 octobre 2019. [Consulté le 28 octobre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-et-si-nous-passions-de-la-high-tech-a-la-low-tech-1141165

 PETIT, Michel, 2009. Les technologies de l’information et de la communication (TIC) au service du développement durable. Annales des Mines – Réalités industrielles, mai 2009(2), 83-88 [en ligne]. Mai 2009. [Consulté le 27 octobre 2019]. DOI : https://doi.org/10.3917/rindu.092.0083 Disponible à l’adresse : https://www.cairn.info/revue-realites-industrielles1-2009-2-page-83.htm?contenu=article

 SCHÖPFEL, Joachim, 2016. Développement durable : des services d’information responsables. I2D – Information, données & documents, 53(1), 28-29 [en ligne]. 1 avril 2016 [Consulté le 27 octobre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.cairn.info/revue-i2d-information-donnees-et-documents-2016-1-page-28.htm.

VAN HOOF, Thibaut, 2019. Les chiffres fous de la pollution numérique; Technologie Belgique. La Dernière Heure. 19 septembre 2019. [Consulté le 28 octobre 2019]. Disponible à l’adresse: https://www.dhnet.be/actu/monde/netflix-recherches-sur-google-4g-envois-d-e-mail-les-chiffres-inquietants-de-la-pollution-numerique-5d826d679978e25f642e69ba

VELLA, Heidi, 2018. Carbon emissions: how CIOs can use green IT to reduce them. Raconteur [en ligne]. 27 juin 2018. [Consulté le 28 octobre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.raconteur.net/hr/green-tech-carbon-emissions

WANG, Yihua, 2019. L’énorme consommation engendrée par le Big Data. Économie numérique [en ligne]. 16 janvier 2019. [Consulté le 9 novembre 2019]. Disponible à l’adresse : http://blog.economie-numerique.net/2019/01/16/lenorme-consommation-engendree-par-le-big-data/

WU, Jianguo, WU, Tong, 2015. Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes à un coût abordable. Chronique ONU [en ligne]. 24 juin 2015. Vol. 51, n° 4, pp. 1718. [Consulté le 27 octobre 2019]. DOI : https://doi.org/10.18356/c05ba1cf-fr. Disponible à l’adresse: https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/wp-content/uploads/sites/4/2016/10/Why_it_matters_Goal_7_French.pdf

 


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Nginamau Francine dit :

    Bonjour,
    Est ce qu’il y a déjà des solutions pour palier la consommation énergétique des data centers ? Vous voyez comment l’impact de la 5G au niveau environnemental ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.